Il y a 3 semaines et 1 jour, le 06 novembre précisément, j'ai découvert que ma vie était sur le point de basculer: 1 côté noir, 1 côté blanc; d'un côté la vie, de l'autre la mort.

Il y a 3 semaines et 1 jour j'étais à 37SA, le bout du tunnel! Je répétais intérieurement "ça y est tu peux venir, tu es prêt, nous sommes prêt. Nous sommes prêt à être tes parents, nous sommes prêts à te donner tout l'amour que nous avons mis en réserve pour toi"
Cette journée a été très active: visite chez l'anesthésiste, visite de la maternité et des salles de naissance, et enfin la visite des 37SA avec mon super gynéco.

Cette visite c'était l'occasion de savoir si bébé s'était mis dans le bon sens, (à savoir la tête en bas ou en haut mais pas sur le côté). C'était aussi l'occasion de savoir si j'allais pouvoir accoucher par voie basse ou si j'allais avoir une nouvelle césarienne.

Et puis l'échographie a commencé, bébé était toujours de travers, le choix s'imposait de lui-même: il y avait peu de chance qu'il se tourne, la césarienne s'imposait.
Et tout s'est accéléré, le médecin est passé en 3D et mon coeur s'est brisé: à cet instant ce n'est pas lui que je voyais mais Petit A., il était dans la même position:un peu tordu un peu mis n'importe comment. Et son cordon si près de son cou comme les doigts de la Mort prêts à serrer, son souffle prêt à voler le sien. Et je voyais mon fils de nouveau mort dans mes bras.

Alors j'ai pleuré, supplié, oui il devait naître au plus vite. Tout mon instinct de mère était tourné vers lui, je savais que sa vie ne tenait qu'à 1 fil. Je savais que la vie si cruelle voulait de nouveau me voler un enfant.
Et le gynécologue m'a cru, il a compris que ma détresse n'était pas juste l'expression d'une mère angoissée, le lendemain il a parlé de mon "cas" avec ses collègues. Il s'est battu pour nous, pour ce bébé à naître. Le 08 novembre on m'appelait pour me dire que j'aurais une césarienne 2 jours plus tard.

 

le jour J.

La veille papa koala est allé conduire Mademoiselle L. et Little M. chez leurs grands-parents, dure séparation pour nous 3, quand je les reverrai je ne serai plus juste leur maman mais aussi la maman d'un nouveau bébé.
On m'avait donné des consignes strictes au téléphone: plus de repas après 7h, et entrée à la maternité à 9h.
A l'arrivée nous croisons mon gynécologue qui me dit qu'il était bien angoissé après l'échographie du lundi et Dr "la maman d'Eliza" la gynécologue qui pratiquera la césarienne (détail amusant c'est la maman d'une super copine de Mademoiselle L.). Dr "la maman d'Eliza" me dit que la césarienne aura lieu plus tôt que prévue car il n'y a personne de prévu au bloc: césarienne prévue entre 13h et 14h au lieu de 15h.

004
Une dernière photo de mon gros ventre avant l'inévitable douche à la bétadine, et nous commençons à patienter. Le temps est long quand on est impatient...

Et le moment tant attendu arrive enfin, on me conduit au bloc opératoire. Gros fou-rire avec le brancardier qui en montant mon lit a cassé la tête de lit.
Le bloc opératoire est toujours impressionnant, toutes ces machines, ces gens plus ou moins sérieux... L'ambiance est détendue, mes derniers passages dans des blocs ne l'étaient pas. (un curetage et une césarienne d'ugences)
Papa Koala est parti se préparer, je le vois qui attend derrière la porte du bloc à chaque fois que quelqu'un rentre. L'anesthésiste arrive, la gynécologue aussi, tout le monde se prépare avec sérieux.
On me pose la rachi anesthésie, les choses sérieuses commencent.

Je demande quand Papa Koala pourra nous rejoindre, on me répond qu'il faut d'abord installer le champ opératoire et qu'ensuite il pourra rentrer. L'anesthésie fait effet je ne sens plus mes jambes, la sensation est désagréable. On installe le champ, et Dr "la maman d'Eliza" commence: bétadine, on commence la première incision et Papa Koala peut entrer.

14h03: j'entends bébé crier, le soulagement se mélange à une vague d'amour immédiat pour ce petit être hurlant. Le bébé part avec une sage-femme, elle le ramène quelques minutes plus tard pendant que l'on commence à me recoudre. Malheureusement pour moi je commence à tout ressentir, il me tarde sérieusement que cela se termine. Papa Koala est parti avec bébé, je suis enfin recousue et on me conduit en salle de réveil.
2h d'attente, l'anesthésie s'arrête et je peux enfin remonter retrouver papa et bébé qui m'attendent dans ma chambre: à moi le peau à peau!

005

On annonce la naissance de Gabriel à toute la famille, les grands-parents sont heureux, Mademoiselle L. soulagée et Little M. dubitatif. Notre nouvelle vie va pouvoir commencer, Dr "la maman d'Eliza" m'a confirmé que nous avions bien fais de faire la césarienne maintenant, Mini G. avait 2 tours de cordon autour du cou qui commençaient à serrer... 


Le mot de la fin de cette journée revient à Mademoiselle L. qui à l'annonce de la naissance de son frère s'est exclamé: 

"Maintenant il existe!"